Le Bar des Prés

Installée sur cette confortable banquette aux tons reptiliens, dans un cadre accueillant et exquis, Marguerite regardait la porte d’entrée du Bar des Prés comme si un bourreau devait rentrer à tout moment pour la décapiter. En effet, fallait pas se mentir, ce n’était pas une soirée purement détente. Bien au contraire. C’était une soirée à laquelle elle n’avait pas dit non, car il était temps d’affronter ses démons. Les amis de son ex, qu’un temps elle avait considéré comme ses amis, étaient de passage à Paris. Elle avait choisi elle même ce lieu : s’il fallait souffrir, autant le faire en se régalant, accompagnée par des cocktails tellement bon à couper le souffle.

Ils entrèrent et la remarquèrent de suite. Son cœur battait. Elle ne savait pas forcément pourquoi.

Hélène n’avait pas changé : ses grands yeux noirs impassibles ne laissaient rien décrypter, et derrière son sourire, où on entrevoyait ses dents blanches était toujours aussi poli et forcé. Roger, lui était tout simplement spontané, et ne s’était pas forcé à simuler une conversation de courtoisie. Il s’était juste limité à dire : “ça fait longtemps qu’on ne t’as pas vu, Marguerite”.

IMG_5813.jpeg

Ils commandèrent tous les trois des cocktails. Ils étaient tellement bons que l’atmosphère devint moins lourde entr’eux en quelques instants… ça devait leur faire un shock de voir Marguerite, seule à Paris. Jamais ils n’auraient pensé qu’elle, petite provinciale timide, aurait eu l’audace de paris dans la métropole en quittant son futur mari.

- “Alors, ça te plait Paris?” demanda Hélène “ça te manque pas trop Saint-Dié?”
- “Du tout!” s’écria Marguerite “à Paris je fais en un jour ce que je faisais là bas en une semaine. C’est un rythme soutenu ici… on court tellement qu’on fini par courir même quand on n’en a pas besoin!” elle souri. Roger la regardait sans rien dire. Après un moment de silence, Marguerite repris: “Je sais que vous me haïssez pour ce que j’ai fait…”

Elle avait quitté son mec après neuf de relation alors qu’il venait de la demander en mariage. Après une semaine elle avait fuit des Vosges en direction de Paris sans savoir ni trop ni comment elle allait survivre dans la capitale qui la terrifiait. Elle avait connu son ex bien trop jeune et avait fini par avoir beaucoup d’affection pour lui, sans l’aimer d’un charnel.

- “Hair c’est un tantinet fort comme mot, Marguerite” dit Roger “ on ne s’y attendait pas que tu partes du jour au lendemain, c’est tout” il croquait ses sushis et demanda un troisième cocktail “ et en plus c’est tellement bon ici que je serais prêt à tout te pardonner.” il souri et repris: “ quand à Quentin, tu as bien fait de le quitter. Il ne t’aimait plus… ou du moins ça faisait trop d’années qu’ils ne te le prouvait pas assez”.
- “ Quand il nous a dit qu’il t’avait demandée en mariage ça nous avait fait bizarre” enchâssa Hélène “ vous donniez plus l’idée d’être en coloc entre meilleurs potes qu’un couple d’amoureux”
- “J’étais trop jeune” Marguerite haussa les épaules “et j’avais envie de voir ce qu’il pouvait y avoir de mieux pour moi dans le monde”
- “ Donc voilà” dit Hélène “te voilà Parisienne”
Marguerite ne savait pas comment interpréter les mots d’Hélène. Elle aurait pu continuer la conversation mais en les regardant dans les yeux elle les sentit distants d’elle, trop distants, comme des îles qui s’effacent au loin dans la brume, alors qu’elle est sur un bateau qui va dans la direction opposée.

Elle aurait pu leur demander pourquoi ils n’avaient plus donné de leur nouvelles, mais elle ne le fit pas.

IMG_5807.jpeg

Ils parlèrent de leurs activités, de leurs plans futurs. Marguerite pris des moment pour les épier et se demanda si elle les aurait encore revus.

IMG_5806.jpeg

Certains adieux deviennent finalement doux comme ces desserts où l’on voit la glace fondre vite.

Sortie du Bar des Prés, Marguerite avait la sensation d’avoir pu mettre un point à un chapitre de son histoire, se sentant désormais plus libre d’en commencer un nouveau.

Sans regrets.

NdA - Photos de Greta M ( et pas de Vincent… et ça se voit ! donnez-moi du temps pour me perfectionner ! merci :) )

Aux Prés

Aux Prés

Verjus

Verjus