IPPUDO Les Halles

IPPUDO a été créé en 1985 dans la ville de Hakata, appelée aussi la Capitale des ramen, par Shigemi Kawahara. Ce Monsieur est connu un peu partout pour être le roi du ramen.

Catherine était née en 1980. De cette époque là, elle se rappelle du nuage toxique de Chernobyl, car sa mère les années suivantes n'avait pas arrêté d'en parler,  "The Final Countdown" chanté par le groupe Europe, grosses touffes de dingues avec des voix quelques fois un peu trop en falsetto, alors que son frère découvrait les Metallica et courrait dans l'appart les bras levés et en roulant de la tête, les cheveux longs, ses jeunes cervicales déjà en train de supplier un RDV chez l'osthéo. Les Goonies, des trésors cachés dans des grosses boites de légos tous jaunes. Et bien sur le crayon à rayures noires&jaunes Staedler: l'outil p-a-r-f-a-i-t pour rembobiner la cassette de Michael Jackson et réécouter pour la dix-septième fois d'affilée "Bad" .   

37 ans après Catherine était assise dans ce resto japonais, dont le concept même était effectivement plus jeune qu'elle. ça lui a foutu tout de suite un sacré coup de vieux. 

A' part les "arigato" criés par les serveuses, elle ne comprenait pas grand chose. 

Elle avait passé plusieurs heures au bureau et avait vraiment faim. Paris était une ville incroyablement solitaire à ses yeux. Elle goûtait ses gyozas seule, se sentant bizarrement embarrassée de manger en solitude. Rentrer chez Ippudo en solo avait demandé une bonne dose de courage de sa part.  Pourtant, ce lieu était chaleureux et les gens autour d'elle ne semblaient pas en tenir compte. Elle avait trouvé les gyozas bons mais sans plus, et le katsu don était pas mal. Un jeune homme seul c'était assis à la table en face d'elle entre-temps, et faisait du bruit en aspirant ses ramen. "Il est Japonais" lui dit la serveuse, qui en passant avait noté que Catherine était choquée par le bruit "C'est comme ça qu'on mange les ramens au Japon". Elle avait appris un truc. Et en plus elle le trouvait sacrément mignon. Elle en était encore aux premières bouchées de gingembre quand lui avait terminé son bol. Il était reparti sans la regarder, rien de nouveau dans Paris.

20171010-IPPUDO-Halles-6.jpg

Ce n'était pas le plus haut niveau de romantisme, mais manger dans un resto au chaud plutôt que chez elle lui avait remonté le moral. Rapport qualité-prix correcte, elle y serait surement revenue. Elle se posait un tas de questions sur son futur: aurait-elle trouvé quelqu'un pour lequel elle aurait escaladé l’Everest?   ... et comment sur Paris? Elle se demandait cela en payant l'addition. 

20171010-IPPUDO-Halles-5.jpg

En partant elle s'était promise d'y inviter vite quelqu'un. Elle se sentait immergée dans un cercle de vie, aveugle et pleine d'espoir, croisant de centaines de visages par jour, peut-etre aurait-elle finalement croisé le bon? 

TOMY GOUSSET

TOMY GOUSSET